Genève - Selon un nouveau rapport de l'Observatoire euro-méditerranéen pour les droits de l'homme, 71 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes ou des colons durant le mois d'octobre, 6 730 autres ont été blessés et 1 231 ont été détenus. Du côté israélien, il y a eu 11 morts et 250 blessés.

 

   Les médias se sont pour la plupart focalisés sur ce qui est décrit comme « les agresseurs au couteau » et non sur le nombre excessivement élevé d’exécutions extrajudiciaires et de meurtres commis par les soldats israéliens   

Ihsan Adel, conseiller juridique d’Euro-Med

 

«Les médias se sont pour la plupart focalisés sur ce qui est décrit comme « les agresseurs au couteau » et non sur le nombre excessivement élevé d’exécutions extrajudiciaires et de meurtres commis par les soldats israéliens ou de Palestiniens détenus lors de manifestations politiques, en général sans inculpation ni jugement ", dit Ihsan Adel, conseiller juridique d’Euro-Med.

Le rapport d’Euro-Med est le premier à compiler des statistiques sur les représailles contre la vague de protestations palestiniennes qui s’est déclenché le 1er octobre contre le contrôle israélien continu sur Jérusalem-Est.

Parmi les 71 Palestiniens tués pendant les manifestations comptabilisés à ce jour, il y a 15 enfants (âgés de moins de 18 ans), deux femmes et 54 hommes. Le gouvernement israélien a refusé de retourner 25 corps aux familles. Les villes où il y a eu le plus de morts sont Hébron et Gaza.

Parmi les 6730 blessés, 46 sont des journalistes, 96 appartiennent au corps soignant et 142 appartiennent à d'autres familles de travailleurs médicaux. 6561 Palestiniens souffrent de blessures mineures ou modérés tandis que les 82 autres restants souffrent de graves lésions.

Ces décès et ces blessures sont l’œuvre des forces militaires israéliennes mais aussi des colons. En effet, durant le mois d’octobre, Euro-Med a documenté pas moins de 265 attaques de colons contre les Palestiniens ou leurs biens et 316 raids menés par des soldats. Les Palestiniens ont attaqué des Israéliens ou leurs biens 107 fois.

En outre, Euro-Med a relevé 1231 arrestations, dont 419 ont visé des mineurs. La mosquée Al-Aqsa a été prise d'assaut 22 fois par les troupes israéliennes et 22 maisons et bâtiments publics ont été détruits.

"Cette violence ne doit pas se poursuivre ainsi, sans limite et sans respect du droit», explique Ihsan Adel. "L’escalade de violence est alimentée par la grande impunité dont bénéficient les Israéliens."

Euro-Med appelle à la formation d'une commission d'enquête internationale chargée d'examiner de manière indépendante et transparente la conduite des autorités israéliennes face aux manifestations. Si la justice n’est pas perçue comme possible, avertit l'organisation, la rage de jeunesse qui alimente les protestations ne pourra pas être maîtrisée.