Dans une lettre commune envoyée à la Commission européenne, les ministres de l’Intérieur français et allemand se disent « fermement convaincus » que les flux de migrants arrivant en Europe « doivent être réduits ». La lettre est datée du 3 décembre, mais la presse n’y a eu accès que mardi.

Bernard Cazeneuve et Thomas de Maizière appellent les pays européens à « trouver une réponse commune à la crise des réfugiés ». Ils reconnaissent que la crise migratoire s’est doublée de problèmes sécuritaires, mais ils rejettent « toute confusion entre terroristes et migrants ».

Les ministres plaident pour un « renforcement substantiel » du rôle et des opérations de l’Agence européenne de coordination de la surveillance des frontières Frontex.

Pour eux, il y va du principe même de la libre circulation. Selon les ministres, pour le préserver, il faut « d’urgence continuer à améliorer la protection des frontières extérieures de l’Union européenne et le régime d’asile européen commun ».

Six enfants afghans morts noyés

 

Depuis le début de l’année, plus de 650 000 migrants ont pris la mer depuis les côtes turques pour rallier les îles grecques, porte d’entrée vers l’Union européenne.

Sur la même période, plus de 500 d’entre eux ont trouvé la mort. Dernière tragédie en date : six enfants afghans qui tentaient de rejoindre la Grèce ont été retrouvés morts noyés au large des côtes de la province turque d’Izmir.