Selon l’Observatoire Euro-Mid, la démission du président de la Commission des NU chargée d’enquêter sur l’attaque israélienne contre Gaza, durant l’été 2014, révèle un problème bien plus grand : la campagne intensive menée par Israël pour faire obstacle à toute tentative, par toute organisation extérieure, d’établir sa responsabilité pour crimes de guerre. Le Professeur William Schabas, citoyen canadien spécialiste en droit international, a, en effet, annoncé, le 2 février, sa démission en réaction aux accusations de prise de positions anti-israéliennes.

Toutefois, l’organisation non-gouvernementale, basée à Genève, assure que les pressions israéliennes ne pourront empêcher la Commission de conduire une enquête approfondie et inéquitable.

“De tels actes font partie intégrante d’une longue pratique d’intimidation de la part d’Israël» explique Ramy Abdu, président d’Euro-Mid. « Malgré cela, notre équipe à Gaza continuera de coopérer avec la Commission et pour toute autre enquête sur les violations des droits de l’Homme commis de part et d’autre. »

Pour rappel, quelques semaines plus tôt, les autorités israéliennes avaient interdit l’accès aux territoires palestiniens au Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la violence contre les femmes, Rachida Manjo, et avaient déclaré qu’elles ne coopéreraient plus avec aucune commission d’enquête sur l’attaque contre Gaza de cet été.

Euro-Mid dénonce le manque d’efforts au niveau international pour faire cesser les pressions israéliennes sur les commissions d’enquêtes indépendantes.