C'est important de continuer la lutte, en dépit des déceptions, en gardant une foi infaillible en une victoire de la justice Richard Falk | Président du conseil d\’administration

Euro-Med Monitor in Syrie

Après le déclenchement de la guerre civile en Syrie en 2011, le conflit armé s'est intensifié à mesure que le gouvernement intensifiait ses attaques et commençait à utiliser des armes de plus en plus meurtrières et aveugles, aboutissant à des attaques d'armes chimiques. Les forces gouvernementales et les milices progouvernementales continuent également à torturer les détenus et à commettre des exécutions. La propagation et l'intensification des combats ont conduit à une crise humanitaire grave avec des millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays, ou cherchant refuge dans les pays voisins. Toutes les parties impliquées dans les combats étaient responsables des violations généralisées, y compris le fait de cibler des civils avec de l'artillerie, les enlèvements et les exécutions.

Syrie: Le ciblage d'un hôpital à Afrin exige une enquête indépendante

Syrie: Le bombardement des zones civiles à Idlib marque une escalade dangereuse exigeant une intervention immédiate

Syrie: La décision du Conseil militaire de Manbij d'arrêter la conscription forcée n'est pas suffisante - la protection des civils doit être assurée

Euro-Med Monitor participe à une conférence internationale sur le danger des mines terrestres en Syrie et en Libye

L'enquête de l'OIAC devrait accélérer la responsabilisation du régime syrien

Nouveau rapport : Les incidents et les victimes d'explosions de mines terrestres en Syrie ont augmenté malgré la diminution des opérations militaires

Au CDH : Euro-Med Monitor soutient les efforts du Canada et des Pays-Bas pour exiger la responsabilisation du régime syrien

À l'occasion du 10e anniversaire de la crise syrienne : Euro-Med Monitor fait le bilan des conditions des PDI au CDH46

Euro-Med demande à l’OACI d’enquêter sur le harcèlement américain d’un avion de passagers iranien

Syrie : L’enlèvement d’une enfant par les FDS révèle l’abandon des obligations internationales